ACCUEIL LE CHAPTER ACTUALITES GALERIE MECENAT CALENDRIER LIENS CONTACT Pork Grumaud Salaison 2014
Si tu vaaaaas à Grimauuuuud,… n’oublie pas de monter là haaaauuuut … dans ce petit village,… lalalaa,… Ça … tombe bien … on y va … ce coup-ci. Les valeureuses pétrolettes sont chargées comme des baudets pour tailler la route. Ça caille tout de même. C’était une légère erreur de laisser les gros gants à la  maison.  Les autoroutes… Forget about it, cette fois. Petite escale technique par Harley Besançon pour la fidèle monture d’Eric. Les « good vibrations »  étaient trop fortes... elles auront eu raison d’une petite visserie de commodo. Rien de bien grave, en fait, simplement de quoi justifier notre passage. 720 bornes au total, arrivée humide à Oyonnax. Sur place, le contentement des uns et des autres ne  s’exprime pas de manière identique. C’est assez surprenant. Les derniers kms auront été suffisants à  nous rincer comme il faut. C’est assez désagréable d’ailleurs. Il y aura de quoi se refaire … avec une toute bonne literie. Le lendemain, Napoléon nous attend. Des routes et des paysages fabuleux. Que la France est belle. C’est tout simplement splendide… là le temps est avec nous. Je vous laisse découvrir en image … c’est plus  explicite que des mots. De temps à autre, nous nous arrêtons pour nous hydrater soit nous, soit nos  montures, soit les deux en même temps.  Là déjà, nous croisons des Davidsonniens effectuant un  pèlerinage identique au nôtre… Tout doucement, on voit le paysage changer … les Alpes oui, … mais la Provence,… les lavandes ne sont pas encore en fleurs … mais que ça fait du bien de voir ça. Autre spécificité qui te fait remarquer que tu arrives dans le sud… t’en croise plus d’un qui roulent comme des grands malades. L’égoïsme sur la route est de rigueur. Ils ont le chic pour ça. Arrivée au camping avec pratiquement 1200 kms au compteur … et pas un seul euro de péage déboursé. Trop bon,… personnellement, c’est une grande première. Miche est en terre connue, l’ensemble de la troupe salue le personnel bien sympathique qui gère  l’ensemble des installations, mobile homes, restaurant, bar, etc,… Sur place, nous ferons un saut jusqu’au port de St-trop, histoire de stationner nos montures à proximité des yachts. C’est toujours, aussi plaisant de passer le temps dans ce petit village mythique.  Ensuite,  direction l’Esterel.  On pourrait dire … le coloradesterel à la couleur de la Roche.  Ce jour là, Jo fut amené à se délester de son foulard de face orné de mignons petits skulls … de toute  évidence sa groupie l’aurait arraché de ses propres soins si le malheureux n’avait pas obtempéré  amicalement. Plus tard durant  le séjour, nous reviendrons sur St-Tropez pour du shopping (Bruno et Jp) ainsi qu’un  shooting photos devant la légendaire gendarmerie de l’adjudant-chef Cruchot. Le hasard faisant, … nous partiront vers des clichés collectors … accompagnés du maître des lieux. Festival oblige, le temps d’acheter nos pass,  nous discuterons l’espace d’un instant avec notre charmante Lisa. On nous avait prédit la fin du monde, finalement, l’attente s’est faite sans trop de douleurs. C’est parti, gauche, droite … RDV en soirée car impossible de rester « groupir » dans pareille foule. Les exposants sont fidèles aux poste. La structure de la manifestation est identique à l’année précédente. Ce n’est donc pas trop compliqué pour s’y retrouvé. Sans oublié que nous sommes mandatés par nos nouveaux pour l’achat de fournitures du HOG… les  aigles !!! Aujourd’hui, le thème de la journée, … ce sont les Gorges profondes, … celles du Verdon !!! on ne va pas passer dans le Sud, sans, en qualité de motards, faire le tracé des Gorges en mobilettes !!! Entre Aups et Baudouen, Miche à eu l’occasion d’avoir le palpitant qui toque à 180… curiosité malsaine d’une automobiliste voulant checker une vieille golf crachée la nuit précédente dans une épingle à  cheveux … bien voyons … un tout droit… splendide … strike… en attendant, nous serions  rentrés avec « mi » & « chel » … Guy Ottin … tranché en deux,… et kwè co, valet. Fameuse rencontre à peine entamé notre périple dans les virolos … une magnifique Sting Ray  complètement rouillée nous rejoint. Les valeureux mousquetaires du bitume sont immortalisés devant la carcasse de la Corvette… voir les pictchoures… absolument. A la fin de la journée, petit passage par le village de Cotignac, … le temps de profiter de la plénitude du cours, de siffler un petit jaune … et d’acheter les meilleurs miels du monde selon JP. Bon, à ce stade-ci … il y a une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, c’est que nous allons encore rouler… la mauvaise, … c’est qu’il faut déjà rentrer. NooooOOOOOONN… pfffff 9h00 … devant LIDL des jeunes à Cogolin, RDV avec Judith et Nicolas, … bikers de leurs états,… pour  tailler la route du retour. Dis moi coco, pourquoi roules-tu avec la pédale de frein enfoncée ? … bien  parce que je n’ai pas envie de rentrer, … mais je suis bien obligé de suivre le groupe… tu vas vite niquer tes flancs blancs à cette allure lapin,… A nouveau, pour le plus grand plaisir des yeux, des paysages de dingues,… c’est autre chose que de  prendre l’autoroute du soleil et les copains de l’escota,… surtout le Rhone, … lorsqu’on passe en moto avec du lavandin à droite et des vignes à gauche … accompagnés d’un beau ciel bleu bien dégagé … c’est énorme… que du bonheur. Par contre, nous avons flirté avec les méchants nuages de pwie toute la fin du parcours … mais nous  arrivons en bon état à Tournus. La grande porte du garage s’ouvre aux sons de nos motoculteurs … n’est- ce pas merveilleux ???  … celui-ci nous donne ensuite accès à un superbe bâtiment … un relais créé pour les motards,… waaaaaw … magnifique, magnifique, magnifique, … festin de rois… une symphonie de  brochettes gargantuesques. La nuit fut plus douloureuse … enfin, pour certains,… heureusement, j’ai tapé un cachet dans le dernier Jack-coca … de l’ami JO,…  la preuve en image évidemment. Le lundi, dernier jour de notre périple, me verra faire une glissade sur sol humide  à l’abord d’un rond  point, … légères cicatrices de route pour la RK Custom, … une partie la fesse gauche de la même couleur que le beaujolais pour son pilote. Terminer un voyage de 3000 bornes de petites routes comme ça,… il y a mieux,… mais bon, c’est ça la vie d’artisss. Dans les environs de Verdun, nous jouerons littéralement avec les nuages et les rafales de vents … on finira tout de même par ce faire rincer comme il se doit. GAME OVER Retour à la casa, … crevé mais heureux. Merci aux 5 mercenaires du bitume pour cette fantastique aventure humaine. JP – Département Marketing
Suiv. Préc.